Comment le sac des autres femmes me pourrit la vie…

 

 

 

As tu remarqué à quel point tu te compares ? A quel point tu regardes les autres femmes dans leurs comportements, dans leurs habillements, dans leur éducation ?

La comparaison c’est difficile de faire sans … entre copines, entre collègues, entre enfants ce que tu ne veux pas faire bien sûr mais qui vient automatiquement avec le regard des autres, les discussions des gens qui les connaissent et même de toi quand tu parles de tes enfants …

Cette comparaison peut paraître anodine et sympathique et pourtant pour moi l’image du sac des autres femmes qui pourrit la vie est une belle illustration.

Pourquoi je te parle du sac des autres qui te pourrit la vie ?
Ben parce que regarder ce sac chez les autres femmes continuellement te pourrit la vie justement.

En quoi ? quel est le rapport ?

Imagine tu as un sac que tu aimes. Tu vois les sacs des autres femmes et ils te paraissent plus pratiques, plus neufs, moins sales, plus ceci et moins cela.

Cela amène plusieurs difficultés :

1) tu oublies ce que tu aimes chez ton sac
2) tu ne fais plus rien
3) tu te déprécies et te flagelles (oui je l’utilise beaucoup ce verbe..)
4) tu pleures, tu manges, tu déprimes
5) tu détestes ces autres qui ont un sac qui te paraît plus ceci, moins cela
6) tu juges les autres en fonction de leurs sacs sans chercher à en savoir plus
7) tu passes à côté de belles choses

En quoi les sac des autres sont importants pour ta réalité ? En quoi le comportement de tes enfants est important par rapport aux autres ? En quoi tes choix et tes décisions sont influencés par les autres ?

Un exemple qui a été déclencheur de changement pour moi : J’ai réalisé ça en lisant énormément (trop? 😉 ) de livres sur la parentalité, j’ai trouvé que mes filles ne faisaient pas ce que disaient les auteurs, ni ce que les enfants de certaines d’entre elles faisaient …

Du coup je me suis fait un peu du :
n°3 : je me déprécie dans mon rôle de mère /
n°5 : ces auteures m’énervent, à prôner que ça fonctionne il suffit de le faire /

et pourquoi pas rajouter un peu du
numéro 1 : j’oublie ce que font mes filles et ce que je fais moi …

Puis, vive le miracle de se regarder le nombril (CE QUE JE T’ENCOURAGE A FAIRE !!!!! ) j’ai vu que dans les faits entre autres :

mes filles font pleins de trucs trop bienveillants et empathiques (pas forcément les mêmes exemples que dans les livres)

quand je me déprécie et ne m’aime plus inconditionnellement , c’est difficile pour moi de donner de l’amour inconditionnel autour de moi, aux êtres qui comptent le plus au monde

– quand je me déprécie, je mets mes exigences tellement hautes, que ben j’y arrive pas, mais alors pas du tout

– que ces auteures sont imparfaites également ! que leurs livres n’est pas leur réalité de tous les instants …

– que je me sens peut-être seule et du coup je regarde les sacs des autres

– que je cherche à contrôler ce que je montre de moi et ma famille

– que je veux que tout soit parfait bien que dans ma tête je sache que l’imperfection est ma force et ma singularité …

etc …

Tu vois la différence dès que je regarde mon sac et que je prends le temps de voir ce qu’il m’apporte dans mon quotidien !

Et toi, comment tu vois ton sac ? Et les jours où ton moral est en bas, comment le trouves tu ton sac ?
Et si tu changes de position et que tu regardes TON NOMBRIL donc ton sac … que vois-tu qui te plaît ??

Je suis ravie de lire tes réponses 🙂 : réponds en commentaire ! <3

Je te souhaite une merveilleuse journée et n’hésite pas : séance déblocage pour que tu trouves un pas pour sortir de ta vie quotidienne qui ne te correspond plus !!

<3 <3

Justine

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: