Quand gérer ses émotions fait plus de mal que de bien…

Imagine la scène : tu es au marché avec tes enfants, il fait chaud, vous êtes fatigués, il y a du monde et ça sent le cochon grillé … Ta fille te demande une glace, tu penses : « non ! (pour x bonnes raisons) » et tu dis oui. Car il faut bien dire, elle passera bien cette glace !

Bref 4 glaces dans vos mains … ravis pour 30 secondes … eh oui, la glace ça fond… 45secondes plus tard, le petit hurle car il en a partout, le 2e tente tant bien que mal de la manger sans la faire tomber … il en a partout mais ça c’est un détail…

et ta fille te regarde et te dis en pinçant les lèvres : maman, j’aime pas …

Et là tu te transformes en Cruella !

Les émotions se bousculent : colère, honte, culpabilité, tristesse, épuisement.

1 heure plus tard, ton enfant est passé à autre chose mais en toi, ça bouillonne toujours : si seulement tu pouvais gérer tes émotions, tout serait plus simple, non ?

Simplement, c’est une fausse question. Car c’est ce que tu essayes de faire tant bien que mal depuis longtemps….

Et tu vois peu de changements…

L’angle d’approche est le mauvais. C’est comme si tu décidais de faire un jardin potager.

Tu prépares la terre.

Tu plantes les graines ou les semis.

Tu arroses

Et tu attends qu’ils poussent en les arrosant.

Aurais-tu l’idée de tirer sur les tiges et les feuilles pour que ça pousse plus vite ?

Irais-tu creuser à côté pour contrôler/vérifier/gérer le développement des racines ?

Ça te paraît absurde ?

Oui et bien c’est la même chose avec les émotions.

La question n’est pas de gérer ses émotions, mais de les vivre.

L’intensité des émotions qui nous traversent nous fait peur. Depuis tout petit on apprend à « ravaler », pas montrer sa colère, sa tristesse, pas dire NON, pas … on apprend à savoir exprimer ce que l’on ressent sans vraiment vivre ce que l’on ressent

Du coup, on a envie de reprendre le contrôle, donc de gérer. Bam on va creuser à côté des racines, ou tirer sur les tiges. Pour les rendre plus sympas, plus acceptables … pour les autres ?

Comme si quand tu les sens, tu peux les dompter, les mettre sous cloche, ne plus les sentir … choisis celui qui te parle le plus.

Évidemment, il y a un aspect société si on était tous à hurler dans la rue, ça n’irait pas…

euh mais attends voir ça arrive !! En voiture par exemple avec insultes et tralala

C’est là le mix de faux problème : émotion ne veut pas dire débordement

On peut être en colère sans hurler. D’ailleurs, quand on hurle ça s’appelle de la violence, plus de la colère … à méditer

On parle des émotions quand nous sommes dans le mental … d’où la difficulté à les vivre … niveau sensations... on y reviendra

Un point et une motivation qui fait que tu veux gérer tes émotions ou que tes enfants apprennent à gérer les leurs est le regard de l’autre.

Reprenons l’histoire de ma cliente au marché

Vivre l’intensité de sa colère et la dire au milieu du marché est exclu pour elle … elle le dit d’ailleurs :

« Je ne peux pas être Cruella devant les autres. Par contre, à la maison oui … »

En étant Cruella, elle devient une marmite qui explose car elle a étouffé l’intensité de ses émotions et a posé le couvercle trop longtemps

Du coup, hurlement, généralités (souvent fausses ou exagérées et après… bingo honte, culpabilité remord et flagellation. Le cycle infernal.

Dans mon accompagnement avec mes clientes une des étapes est d’apprendre à vivre ses émotions. Quand on passe de « gérer » ses émotions à les vivre, le quotidien et les relations aux autres se fluidifient.

Vivre et non gérer. C’est bizarre de devoir apprendre à « vivre » ses émotions non ? Dans la prochaine vidéo , je t’explique pourquoi on a tant de mal à accepter les émotions qui nous traversent, et comment faire pour passer du contrôle à la fluidité.

Et une des motivations principales de mes clientes est d’arrêter de contrôler.

Coïncidence ?? Arrêter de contrôler alors qu’on essaie de contrôler jusqu’à nos émotions ? Forcément, ça coince, et on tourne en boucle en se sentant coupable.

Tu as envie d’être plus détendue avec tes émotions, et de retrouver l’espace pour les vivre, au lieu de les gérer ?

Réserve une séance offerte pour en discuter 🙂

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: