Et toi, tu t’offres des trucs ?

Et toi, tu t’offres des trucs ?

En cette période post Noël et pré Saint-Valentin (comme quoi nous sommes entourée de fêtes et de routine malgré nous), je m’interroge sur tes habitudes de consommatrice 😉

Eh oui, Noël est une des grande fêtes durant laquelle tu as plaisir de gâter tes amours, et les gens autour de toi ( j’en suis à peu près sûre 😉 ) Et tu reçois peut-être des cadeaux, des choses qui te font également plaisir et que tu désirais.

La Saint-Valentin, que tu y participes ou non, généralement c’est le moment ou l’homme sort le grand (ou petit) jeu et vous passez une soirée en amoureux plus ou moins somptueuse.

Peut-être que tu aimerais bien que durant le reste de l’année l’attention, le partage des tâches, les mots doux et les moments de connexion et d’intérêt soient plus présents.

Peut-être que tu aimerais qu’il cesse de te demander quoi faire pour t’aider.

Peut-être que tu dis : j’ai de la chance, il m’aide beaucoup à la maison.

Peut-être que tu dis : on a partagé et on fait chacun ses tâches, je ne suis pas plus responsable que lui.

Peut-être …

Donc je te disais, je me demandais comment se passait tes habitudes de consommation …

Du coup, j’ai posé la question autour de moi à plusieurs mamans, clientes ou amies et je leur ai demandé qu’est-ce que tu t’offres toi dans ton quotidien ?

Et là, je fus assez surprise, enfin c’est un peu mentir car j’en parlais déjà dans cet article ICI !

Les réponses furent : rien, ou pas grand chose. « Je préfère acheter quelque chose pour mes enfants » « je n’ai besoin de rien » « je vais déjà chez le coiffeur et l’esthéticienne » « je m’offre un abo de fitness » « je n’ai déjà pas le temps » lire cet article à ce sujet du temps ICI

Bref, les mamans qui bossent, qui s’occupent de presque tout à la maison ne s’offrent que très peu.

Je fais une parenthèse parce que c’est bientôt la fête des mères 😉 de mon expérience beaucoup des clientes qui me disaient j’ai de la chance mon mari aide, il fait sa part, oubliaient de regarder les parties organisations et gestion loisirs, école, médecin ou autre « petits détails » du quotidien.

Parenthèse fermée, donc toi qui travaille, qui gère, qui donne de ton cœur, de ton temps, de ton âme aux autres, oublie de te donner à toi.

Bien sûr, c’est ta famille, ce sont les personnes que tu aimes le plus au monde.

Et ce que tu t’offres est souvent pour te faire belle (encore plus que tu ne l’es déjà), pour rester en forme, …

Et pourtant, tu le dis, tu le penses, tu es crevée, tu en as marre de faire tout toute seule, tu aimerais de l’aide mais tu ne sais pas trop comment faire.
Et surtout tu as cette FAUSSE idée que les autres y arrivent mieux que toi !

Et si cette année, tu t’offrais quelque chose pour prendre soin de toi à l’intérieur, pour ton bien-être de maman qui court parce que (comme l’a dit une de mes cliente) TU LE VAUX BIEN ?

Dans cette idée, tu peux trouver plusieurs solutions ! Avec l’intention de te faire du bien, d’améliorer ton quotidien, de faire quelque chose POUR toi !

Un cours de photo, un coach fitness, apprendre le portugais, des cours de caligraphie, …

​ou bien le programme « Je pose ma tête » qui arrive début février, durant lequel tu prends soin de toi, et change tes routines et habitudes. Pour plus de détails voici le lien : JE POSE MA TETE

DANS TOUS LES CAS, POUR MOI L’IMPORTANT C’EST QUE TU PENSES à TOI (aussi) !

Tu es la personne la plus importante de ta vie !!

Je te souhaite une magnifique journée !!

J’ai pas le temps !!

Ah j’ai pas le temps, c’est déjà le soir et je n’ai pas eu une minute ! Je n’ai rien fait de ce que je voulais !

Ça vous est déjà arrivé de vous dire ce genre de phrase ?Moi oui très souvent !Et en plus après me les dire, j’entends la petite voix qui susurre « tu es vraiment trop nulle de ne pas être arrivée à tout faire »

Du coup, je me suis interrogée sur « j’ai pas le temps »

 

 

Ben oui, je me revois sans enfant me dire cette même phrase et pourtant je ne ressentais pas le même pression, ni la petite voix qui me susurrait à l’oreille !Interpellant tout cela, pourquoi donc depuis quelques années cette pression ? Je continue donc avec ma casquette de Sherlock et ma loupe …

Ma petite voix (mon hamster dans sa cage comme l’appelle un grand monsieur québécois, médecin et spécialiste de la gestion du stress Serge Marquis)  si je traduis son message, j’y découvre plusieurs trésors :

Tout d’abord, mon envie de faire beaucoup trop de chose en 1 journée. Ben oui soyons honnête que j’aie ou pas des enfants n’y change rien, je n’y arriverais de toute façon pas !

Ensuite, mon envie de ne rien faire du tout, glander, regarder des âneries à la TV, manger des chips en plus, bref contradictoire ? 🙂

Après, je vois mon envie de passer du temps avec 1 seule de mes filles à la fois et ça 1h chaque jour (genre le truc tout à fait réalisable, on est d’accord !)

Puis être seule avec mon homme et ne pas se faire à souper !

Les trucs qui viennent ensuite me semblent bien moins sexy et pourtant … ranger la maison, faire du bons repas, ranger (je l’ai déjà dit ?) , nettoyer, faire la lessive, les courses, les factures, … j’en oublie exprès c’est déprimant sinon 😉

 

En listant tout cela, je me rends compte qu’évidemment, ils sont magnifiques, valables et précieux mes trésors ! Sauf que le hic est que je les veux tous, tous les jours et du coup : « j’ai pas le temps ».

Ce que je remarque aussi, c’est deux autres aspects importants que je n’avais pas conscience :

  • je passe en dernier et je m’oublie (scandale horrible nom de botte il faut que ça change !)
  • certains je ne les veux pas, je me les impose car franchement sinon le qu’en dira-t-on !!!

Ce sont mes gouttes d’eau ! Pas question sous prétexte que les gens penseront … d’ailleurs ils pensent ce qu’ils veulent ! et en plus je ne suis pas dans leur tête donc je n’en sais fichtrement (j’aime fichtrement) rien ce qu’ils pensent ! non mais..

Donc je ne me dis plus « j’ai pas le temps », maintenant je prends mon agenda et je planifie ma semaine : je mets les choses importantes en premier : moments filles, moments mari, moment seule, moments course-rangement-lessive-etc…

Finalement, je fais ce que mon pédiatre m’avait dit concernant la nourriture et ma fille : « vous savez madame, ne regardez pas ce qu’elle mange tous les jours, regardez à la semaine ! Certains jours on a moins faim, donc vous allez vous faire du souci pour rien en vous disant : oh my god elle n’a rien mangé aujourd’hui ! alors que le lendemain elle mange 3 assiettes énormes 🙂 »

Et je peux vous dire exactement ça pour ma journée !

Quand je prévois et regarde sur la semaine, mes journées sont moins remplies d’attentes de mille choses à faire !

Et surtout si j’ai le temps je le laisse vide ! exclu de commencer quelque chose qui n’était pas prévu, sous prétexte que je peux vite le faire. Au contraire, délice de glandouiller avec les filles, l’homme ou même miracle seule !

Voilà ma pensée du jour !

Votre avis m’intéresse ! Et chez vous comment cela se passe ?

Contactez-moi pour une séance découverte gratuite ! La séance découverte est un moment pour vous (30min), elle va vous permettre de défricher votre situation et trouver des idées et des envies à appliquer tout de suite dans votre famille !

Vous aimez l’article ? Likez et partagez 🙂

A bientôt !!

Comment tu peux faire moins quand tu es maman

Je fais tout à la maison

« Chez moi, j’ai de la chance, il m’aide… »

« Ben oui, mon conjoint, je ne peux pas vraiment lui reprocher quelque chose, car il travaille et il fait ce que je lui demande à la maison »

Je ne sais pas si tu te retrouves dans ces phrases ou si elles t’énervent. Dans tous les cas, elles ne laissent pas indifférentes.

Je discutais avec mon conjoint l’autre jour et je lui disais à quel point je ne faisais pas la différence quand il fait le ménage ou quand je le fais …

Il m’a évidemment répondu que oui, il le faisait tellement bien !

En m’observant les jours suivants et en entendant les retours de certaines de mes clientes, j’ai pris conscience que mon lâcher prise et ma confiance dans les membres de ma famille étaient grands.

Je ne contrôle plus ce qu’il se passe chez moi. Je n’ai plus peur que la lessive soit pas faite « juste », qu’il manque un ingrédient dans les courses, que le frigo soit vide.

Quel est ton degré de contrôle dans ta vie ?

Oui, j’y vais franchement et avec tout mon amour et je ne te demande pas si tu es perfectionniste car je sais bien que non …

Donc il y a l’aspect de l’homme, il y a celui de la comparaison et la pression (j’en parle un peu dans cet article ) et il y a TOI !

Oui, oui, toi et tes habitudes, ton fonctionnement. Le mien aussi …

Je te demande de devenir une fée et de t’observer dans une journée ou une semaine ou une heure …

Comment gères-tu, fais-tu, demandes-tu que les autres et les choses soient faites.

Pourquoi je te demande cela ?

Avec mes clientes très régulièrement arrive un moment durant notre travail où elles se rendent compte : « Wouaw en fait je contrôle, ah je pensais pas que j’avais besoin de gérer à ce point, aie je n’avais pas vu ces peurs dessous. Pourtant je ne suis pas perfectionniste, bizarre …

Le problème est que souvent les mamans ont en marre de faire elles. Ben oui, elles gèrent déjà tout et en plus c’est elles qui auraient encore la « faute » de contrôler ?

Et c’est là que c’est lourd … quand quelque chose te dérange TU AS LA RESPONSABILITE de te mettre en action pour que cela change.

Je sais c’est chiant. Et c’est comme ça. Fatalement. Oui tu as déjà fait beaucoup, oui tu trouves que c’est à l’autre de changer et NON cela ne marche pas comme ça.

Du coup, de voir ton fonctionnement te permet de

  1. De comprendre ce qui te rend mûre
  2. D’être douce avec toi car te flageller ne va pas faire avancer le chmilbik
  3. De changer tes mécanismes et ton fonctionnement

Qu’est-ce que le contrôle ?

Dans cette idée que si ce n’est pas fait comme tu as l’habitude, cela sera pas bien fait. Il y a différentes nuances. Ce qui est fou c’est que tu peux te dire « waouw elle est maniaque, elle, moi vraiment je ne suis pas comme ça » et 5minutes plus tard, tu vas donner un exemple d’une tâche que tu ne peux pas déléguer car vraiment sinon c’est la cata.

Dans ces nuances, il y a juste toi et ce qui vibre dans tes tripes.

Si que ton homme passe l’aspirateur cela te semble insurmontable, c’est ok

Si déléguer la lessive cela t’angoisse car tu as peur pour tes chemines, c’est ok

Si tu sais que quand tu le fais, c’est fait vite et bien, contrairement à ce qu’il se passe quand d’autres le font, c’est ok

Si tu veux savoir ce que font tes enfants à tous moments, c’est ok

Simplement en être conscient et voir à quel point le contrôle est lié à ces phrases « tu en as de la chance, il m’aide ». Cela rend difficile voir impossible une autre vision du partage et de la gestion du quotidien.

Car c’est lié je te le promets

NON JE N’AI PAS DE CHANCE, JE ME BOUGE ET JE NE FAIS PAS TOUT.

NON IL NE M’AIDE PAS, IL FAIT SA PART.

Cela dit, il ne faut pas oublier et je l’ai vraiment expérimenté, le contrôle est notre réaction face à une peur.

J’avais très peur d’être inutile, comme je travaille de la maison, je me sentais responsable de faire plus, de faire tout. J’avais aussi peur de ne pas être assez, assez femme, assez bonne maman, assez ménagère, assez Bree Van de Kamp…

J’avais peur pour mes filles. Alors elles devaient rester sous mes yeux. Tout le temps.

Ces peurs sont ok, notre mental raconte des histoires, notre ego vient faire des liens avec notre passé et nous protège, car finalement nous sommes encore en vie….

Sauf que ta réalité maintenant c’est que tu veux que quelque chose change dans ta vie quotidienne, je me trompe ?

Et tu rêves d’avoir plus de temps chaque jour ? c’est une des solution… (plus d’infos sur le temps ici)

Commence par regarder les moments, les situations, avec qui tu mets du contrôle ! et pas quand tu te trouves perfectionniste 🙂

A toi ! Go et redis moi ce qu’il en ressort !

Une fois que s’est fait : célèbre !!! verre de champagne, balade dehors, un chapitre de ton livre, un bijou…. Reconnais le job que tu as fait

Image de unsplash @septdoigt

Interview Inspirante : Emilie, mamandeteste.com

Emilie est une bloggeuse suisse, maman de 2 enfants n°1 et n°2 🙂 entre autres …

Son blog est riche, rempli d’humour et de trucs et astuces pour notre quotidien !

Une interview magnifique au bord du lac de Neuchâtel, parlant de sujets qui me tiennent à coeur ! Et qui t’intéresseront au plus au point 🙂

Nous parlons de lâcher prise, d’imperfection, de la place du papa, de la pression tout cela accompagnées des canards …

Tu veux en savoir plus :  🙂

Son site : Mamandeteste

Son compte Instagram : Mamandeteste

Son compte Facebook : Mamandeteste

 

Comment j’ai affronté ma peur

Depuis petite j’ai peur d’écrire…
Je me souviens très précisément d’une rédaction que je devais faire pour l’école … j’étais contente de moi, je m’étais trouvée drôle, les idées étaient venues rapidement et écrire avait été fluide.

Pas de soucis tu me diras … ben non .. jusqu’à ce que quelqu’un que j’aimais beaucoup le lise et là patatras donne son avis et me donne des conseils sur les tournures de phrases « Justine ta syntaxe sérieusement elle est pas terrible », sur mon utilisation du vocabulaire «Justine, tu pourrais utiliser plus que les 3000mots de voc de base .. franchement … » et pire commence à réécrire à sa sauce en me promettant que franchement ça serait mieux …

Du coup, j’ai arrêté de penser que j’écrivais des choses intéressantes avec mon style oui assez parlé je sais …

J’ai arrêté d’écrire … dans mes carnets, des cartes postales, mes histoires que j’aimais inventer…

Et j’ai délégué .. mes lettres de motivations, j’écrivais mes idées principales et je demandais à des amies/amis de les tourner « mieux ». J’ai eu des situations très comiques du coup … par exemple une fois où mon ami me la renvoie.. je la lis et j’y comprends rien  que j’ai ris !!

Je me suis arrangée pour ne plus avoir besoin d’écrire … et avec mes newsletters ou articles de blogs je me suis forcée au début … en me disant elles vont bien voir ces mamans merveilleuses que je ne sais pas écrire …

J’ai d’ailleurs été pas du tout régulière comme si je ne voulais pas t’embêter avec mes textes simples et mal écrits …

Je suis passée aux interviews sur mon blog et à ne plus écrire d’article alors que j’ai pleins de choses à te dire

Tout ça étant bien inconscient avec la source de ma peur … eh oui, je n’avais pas du tout compris que mes tentatives et stratégies de fuite ou d’évitement pour écrire étaient liées à cet événement principalement. (je suis sûre qu’il y en a eu d’autres, mais celui-ci je m’en souviens très bien)

Bien sûr, je travaille avec mes clientes sur les peurs et les blocages de la vie quotidienne du coup, je l’ai identifié chez moi et j’ai pu passer à l’action.

Ces derniers temps, j’ai reçu des mails et des messages de retours sur mes écrits et ils étaient tous positifs et de mamans qui ont aimé mes textes. Elles me disaient que ça leur avaient beaucoup parlé, que ça les avaient aidé …

Et là, j’ai pris conscience que je me freinais, que je me retenais par peur de laisser des erreurs d’ortho … (ce qui arrive tout le temps j’en suis sûre … si cela te dérange toutes mes excuses  ) par peur de te déranger … par peur de …

J’ai donc pris la décision en toute lucidité de recommencer à écrire :
– 3 pages le matin
– avec ma coach <3 nous échangeons que par écrit merci Morgane <3 😉
– avec les petits mots doux, pensées que je te partage chaque semaine
– et petit à petit dans un carnet mes idées et envies de texte plus long…

Et tu sais quoi ? J’en suis ravie ! Je me sens bien en écrivant pour toi dans mon salon cette semaine durant le match de foot suisse- brésil … oui je sais je devrais regarder… mais bon le foot et moi … bref je t’écris.

Avant de parler d’action, je voulais te dire que de parler de cela n’était pas facile pour moi, pour chacune de nous certains sujets sont plus difficiles que d’autres. Tu te diras peut-être mais bon pas besoin d’en faire un fromage de cette peur.. c’est rien … et bien non pour moi c’était gros et je suis contente de t’en avoir parlé. Rassure-toi, ta peur te paraît énorme et pour d’autres elle est rien du tout, insignifiante …
Finalement comme ma rédaction qui était bien pour moi et nulle pour la personne qui a voulu m’aider …
C’est aussi cela qui fait que d’ « avouer » nos peurs déjà à nous -mêmes peut être si difficile… Courage je suis avec toi <3

Mes clientes viennent vers travailler avec moi pour débloquer leurs peurs, leurs réactions désagréables dans leur quotidien ! Et j’aime

Comment je m’y suis prise ? En 3 étapes que je te propose de suivre pour une de tes peurs !

1) Je ne me suis plus menti
Cette étape est la plus dure pour moi, car déjà réaliser que j’ai peur c’est une grosse étape. Puis l’accepter et me dire : oui, c’est vrai je fuis. Une autre grosse étape.
Bon comme je suis une coach un peu vache (exigeante ?) je mets ces 2 étapes dans une seule !

2) J’ai senti ce que cela faisait dans mon corps
Au moment où je sentais la peur, j’ai lâché mon mental, ma tête et je suis allé sentir ce que cela faisait comme sensations désagréables dans mon corps … du coup j’ai senti mon ventre se serrer, mes mains trembler, mes jambes devenir lourdes.

3) J’ai laissé faire mon corps
Je suis restée avec mes sensations désagréables et je les ai laissées évoluer et disparaître.
Puis, je me suis confronté à ma peur à nouveau et mes sensations désagréables ne sont pas revenue.

4) Je suis passée à l’action
J’ai écrit …. À toi, dans mon cahier, à ma coach ….

Donc voici pour toi cette semaine :
a) Identifie une peur, une situation dans laquelle tu stresses régulièrement
b) Quand elle vient, sens ce qu’il se passe dans ton corps
c) Laisse faire les sensations désagréables
d) Regarde ce qu’il se passe quand tu y repenses…
e) Viens me dire comment ça s’est passé

Tu as des questions sur comment accéder à tes sensations ? Envie d’en savoir plus pour travailler avec moi ?
Rejoins- moi à la formation gratuite de mercredi soir 20 juin 20h via zoom. Tout ce que tu as à faire : m’écrire un mail 🙂 justine@lesfeesimparfaites.com

 

Tu penses que cet article peut aider quelqu’un que tu connais ? Partage-le lui 🙂

1 2 3 12