All Posts by Justine

Comment arriver à Noël vivante ?

C’est bientôt Noël, il paraît !
Quand, j’entends ça et je vois déjà les décos et le stress lié à cette période augmenter, j’ai envie d’ hurler !


De hurler de rire.
De hurler de colère.
De hurler STOOOPPP
Bref, avant Noël, il y a mon anniversaire. déjà. Non mais 😉

Bon plus sérieusement, une des excuses les plus courantes et les plus fortes est celle-ci :

Je n’ai pas le temps, car :

– c’est bientôt Noël
– c’est le début de l’année
– c’est bientôt les vacances d’été
– j’ai beaucoup de boulot en ce moment

etc…

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais pour moi chaque période peut être difficile, très remplie, particulièrement à courir à gauche à droite.

Un exemple : une amie me partageait que pour elle la seule période tranquille sans rien de prévu est entre Avril et Mai.

Ben pas chez moi 😉

Une de mes clientes m’a partagé l’autre jour que depuis notre travail ensemble, elle fait plus de trucs, elle se sent mieux et a plus de temps !

Je lui ai répondu : QUOI ? Comment ?? c’est quoi ta recette miracle tu as trouvé dans mon accompagnement ?

Elle m’a dit : J’ai ajouté des temps de réflexion et de recul dans mon job ET dans mon quotidien

(Bon elle a dit aussi : Ce que tu proposes n’est pas évident et ce n’est pas du tout un petit programme que tu fais vite fait …)

Évidemment, si tu discutes avec tes amies, tes voisines autour d’un apéro, d’un café tu verras que certaines périodes sont plus intenses !

En fait, je pense que tu n’as même pas besoin d’en discuter pour le savoir.

Par contre, là ou je dis STOP c’est de s’en servir comme excuse.

C’est de dire vu que c’est terrible ces semaines, je me dis non.

Je passe en dernier et fais tout pour tout le monde en continuant avec mes automatismes et mes habitudes.

cela fonctionne tellement bien.

Je suis pas très épanouie, je suis fatiguée et bof bof, mais bon il y a pire.

Les autres femmes ont l’air d’y arriver, elles, donc je dois aussi le faire seule…

Je crie et pleure de temps en temps, je suis en contrôle pour pleins de trucs (bon ok je m’en rends compte un peu, mais pas trop) mais tant pis, je continue comme ça …

Souvent, je me dis, j’aimerais que ça change. J’aimerais changer mon job, mon énergie, mes relations avec mes proches, etc…

Mais je n’ai pas trouvé de méthodes miracles … donc je continue comme ça.

Bref, tu l’as compris, ces crises d’ego en mode
soit victime (je suis une pauvre),

soit défaitiste (de toute manière à quoi ça sert, je me peux pas changer)

soit culpabilisation (le temps passe tellement vite, je dois profiter de tous les moments avec ma famille, moi finalement je ne suis pas si importante …)

Un dernier détail pour ce point-là. Je déteste la phrase : nous avons que 18 étés avec nos enfants (j’y reviendrai un jour).  sait-tu que tu n’a qu’une vie ? et qu’elle est maintenant ? et que si TOI tu ne TE choisis pas, personne ne le fera ?

Ces crises, ces phrases que nous nous disons en boucle comme une défense, pour ne pas faire différemment, pour ne pas passer à l’action (une nouvelle action qui nous fait envie et peur) , elles seront toujours là.

Elles surgiront à chaque envie, chaque désir, chaque émotion un peu plus intense que les autres…

Du coup, que ce soit Noël, Pâques, Septembre ou encore Juin, quand décides-tu de dire STOP aussi ?


Une autre chose que m’a dit une cliente : En tant que femme et maman, on a beaucoup de responsabilités sur les épaules et on ne réagit pas du tout comme les hommes.
on doit prendre soin de soi en tant que femme, et que c’est ça que tu fais : la reconnaissance de toutes les casquettes que nous avons dans la vie, assez spécifique de la femme dans notre société ! C’est dommage de fuir ce programme et cet aspect !


Donc si tu sens que là c’est le moment de changer, de te lancer, de prendre soi de toi pas seulement en prenant un bain, le programme Je pose ma tête recommence le 29 oct, dans une semaine ! Va voir sans hésiter la page et lire les témoignages pour en savoir plus : CLIQUE ICI

Si tu veux juste entendre un témoignage d’une cliente CLIQUE ICI 😉

Si tu as envie d’en parler tu peux aussi prendre un rdv : https://calendly.com/justinealvesjacot/

Avec tout mon amour et mon énergie de c’est bientôt Noël, je te souhaite une belle journée 😉

PS : je n’y arrive pas seule ! Je suis constamment accompagnée.

Image Todd Ruth Unsplash 😉

Quand gérer ses émotions fait plus de mal que de bien…

Imagine la scène : tu es au marché avec tes enfants, il fait chaud, vous êtes fatigués, il y a du monde et ça sent le cochon grillé … Ta fille te demande une glace, tu penses : « non ! (pour x bonnes raisons) » et tu dis oui. Car il faut bien dire, elle passera bien cette glace !

Bref 4 glaces dans vos mains … ravis pour 30 secondes … eh oui, la glace ça fond… 45secondes plus tard, le petit hurle car il en a partout, le 2e tente tant bien que mal de la manger sans la faire tomber … il en a partout mais ça c’est un détail…

et ta fille te regarde et te dis en pinçant les lèvres : maman, j’aime pas …

Et là tu te transformes en Cruella !

Les émotions se bousculent : colère, honte, culpabilité, tristesse, épuisement.

1 heure plus tard, ton enfant est passé à autre chose mais en toi, ça bouillonne toujours : si seulement tu pouvais gérer tes émotions, tout serait plus simple, non ?

Simplement, c’est une fausse question. Car c’est ce que tu essayes de faire tant bien que mal depuis longtemps….

Et tu vois peu de changements…

L’angle d’approche est le mauvais. C’est comme si tu décidais de faire un jardin potager.

Tu prépares la terre.

Tu plantes les graines ou les semis.

Tu arroses

Et tu attends qu’ils poussent en les arrosant.

Aurais-tu l’idée de tirer sur les tiges et les feuilles pour que ça pousse plus vite ?

Irais-tu creuser à côté pour contrôler/vérifier/gérer le développement des racines ?

Ça te paraît absurde ?

Oui et bien c’est la même chose avec les émotions.

La question n’est pas de gérer ses émotions, mais de les vivre.

L’intensité des émotions qui nous traversent nous fait peur. Depuis tout petit on apprend à « ravaler », pas montrer sa colère, sa tristesse, pas dire NON, pas … on apprend à savoir exprimer ce que l’on ressent sans vraiment vivre ce que l’on ressent

Du coup, on a envie de reprendre le contrôle, donc de gérer. Bam on va creuser à côté des racines, ou tirer sur les tiges. Pour les rendre plus sympas, plus acceptables … pour les autres ?

Comme si quand tu les sens, tu peux les dompter, les mettre sous cloche, ne plus les sentir … choisis celui qui te parle le plus.

Évidemment, il y a un aspect société si on était tous à hurler dans la rue, ça n’irait pas…

euh mais attends voir ça arrive !! En voiture par exemple avec insultes et tralala

C’est là le mix de faux problème : émotion ne veut pas dire débordement

On peut être en colère sans hurler. D’ailleurs, quand on hurle ça s’appelle de la violence, plus de la colère … à méditer

On parle des émotions quand nous sommes dans le mental … d’où la difficulté à les vivre … niveau sensations... on y reviendra

Un point et une motivation qui fait que tu veux gérer tes émotions ou que tes enfants apprennent à gérer les leurs est le regard de l’autre.

Reprenons l’histoire de ma cliente au marché

Vivre l’intensité de sa colère et la dire au milieu du marché est exclu pour elle … elle le dit d’ailleurs :

« Je ne peux pas être Cruella devant les autres. Par contre, à la maison oui … »

En étant Cruella, elle devient une marmite qui explose car elle a étouffé l’intensité de ses émotions et a posé le couvercle trop longtemps

Du coup, hurlement, généralités (souvent fausses ou exagérées et après… bingo honte, culpabilité remord et flagellation. Le cycle infernal.

Dans mon accompagnement avec mes clientes une des étapes est d’apprendre à vivre ses émotions. Quand on passe de « gérer » ses émotions à les vivre, le quotidien et les relations aux autres se fluidifient.

Vivre et non gérer. C’est bizarre de devoir apprendre à « vivre » ses émotions non ? Dans la prochaine vidéo , je t’explique pourquoi on a tant de mal à accepter les émotions qui nous traversent, et comment faire pour passer du contrôle à la fluidité.

Et une des motivations principales de mes clientes est d’arrêter de contrôler.

Coïncidence ?? Arrêter de contrôler alors qu’on essaie de contrôler jusqu’à nos émotions ? Forcément, ça coince, et on tourne en boucle en se sentant coupable.

Tu as envie d’être plus détendue avec tes émotions, et de retrouver l’espace pour les vivre, au lieu de les gérer ?

Réserve une séance offerte pour en discuter 🙂

Comment tu peux faire moins quand tu es maman

Je fais tout à la maison

« Chez moi, j’ai de la chance, il m’aide… »

« Ben oui, mon conjoint, je ne peux pas vraiment lui reprocher quelque chose, car il travaille et il fait ce que je lui demande à la maison »

Je ne sais pas si tu te retrouves dans ces phrases ou si elles t’énervent. Dans tous les cas, elles ne laissent pas indifférentes.

Je discutais avec mon conjoint l’autre jour et je lui disais à quel point je ne faisais pas la différence quand il fait le ménage ou quand je le fais …

Il m’a évidemment répondu que oui, il le faisait tellement bien !

En m’observant les jours suivants et en entendant les retours de certaines de mes clientes, j’ai pris conscience que mon lâcher prise et ma confiance dans les membres de ma famille étaient grands.

Je ne contrôle plus ce qu’il se passe chez moi. Je n’ai plus peur que la lessive soit pas faite « juste », qu’il manque un ingrédient dans les courses, que le frigo soit vide.

Quel est ton degré de contrôle dans ta vie ?

Oui, j’y vais franchement et avec tout mon amour et je ne te demande pas si tu es perfectionniste car je sais bien que non …

Donc il y a l’aspect de l’homme, il y a celui de la comparaison et la pression (j’en parle un peu dans cet article ) et il y a TOI !

Oui, oui, toi et tes habitudes, ton fonctionnement. Le mien aussi …

Je te demande de devenir une fée et de t’observer dans une journée ou une semaine ou une heure …

Comment gères-tu, fais-tu, demandes-tu que les autres et les choses soient faites.

Pourquoi je te demande cela ?

Avec mes clientes très régulièrement arrive un moment durant notre travail où elles se rendent compte : « Wouaw en fait je contrôle, ah je pensais pas que j’avais besoin de gérer à ce point, aie je n’avais pas vu ces peurs dessous. Pourtant je ne suis pas perfectionniste, bizarre …

Le problème est que souvent les mamans ont en marre de faire elles. Ben oui, elles gèrent déjà tout et en plus c’est elles qui auraient encore la « faute » de contrôler ?

Et c’est là que c’est lourd … quand quelque chose te dérange TU AS LA RESPONSABILITE de te mettre en action pour que cela change.

Je sais c’est chiant. Et c’est comme ça. Fatalement. Oui tu as déjà fait beaucoup, oui tu trouves que c’est à l’autre de changer et NON cela ne marche pas comme ça.

Du coup, de voir ton fonctionnement te permet de

  1. De comprendre ce qui te rend mûre
  2. D’être douce avec toi car te flageller ne va pas faire avancer le chmilbik
  3. De changer tes mécanismes et ton fonctionnement

Qu’est-ce que le contrôle ?

Dans cette idée que si ce n’est pas fait comme tu as l’habitude, cela sera pas bien fait. Il y a différentes nuances. Ce qui est fou c’est que tu peux te dire « waouw elle est maniaque, elle, moi vraiment je ne suis pas comme ça » et 5minutes plus tard, tu vas donner un exemple d’une tâche que tu ne peux pas déléguer car vraiment sinon c’est la cata.

Dans ces nuances, il y a juste toi et ce qui vibre dans tes tripes.

Si que ton homme passe l’aspirateur cela te semble insurmontable, c’est ok

Si déléguer la lessive cela t’angoisse car tu as peur pour tes chemines, c’est ok

Si tu sais que quand tu le fais, c’est fait vite et bien, contrairement à ce qu’il se passe quand d’autres le font, c’est ok

Si tu veux savoir ce que font tes enfants à tous moments, c’est ok

Simplement en être conscient et voir à quel point le contrôle est lié à ces phrases « tu en as de la chance, il m’aide ». Cela rend difficile voir impossible une autre vision du partage et de la gestion du quotidien.

Car c’est lié je te le promets

NON JE N’AI PAS DE CHANCE, JE ME BOUGE ET JE NE FAIS PAS TOUT.

NON IL NE M’AIDE PAS, IL FAIT SA PART.

Cela dit, il ne faut pas oublier et je l’ai vraiment expérimenté, le contrôle est notre réaction face à une peur.

J’avais très peur d’être inutile, comme je travaille de la maison, je me sentais responsable de faire plus, de faire tout. J’avais aussi peur de ne pas être assez, assez femme, assez bonne maman, assez ménagère, assez Bree Van de Kamp…

J’avais peur pour mes filles. Alors elles devaient rester sous mes yeux. Tout le temps.

Ces peurs sont ok, notre mental raconte des histoires, notre ego vient faire des liens avec notre passé et nous protège, car finalement nous sommes encore en vie….

Sauf que ta réalité maintenant c’est que tu veux que quelque chose change dans ta vie quotidienne, je me trompe ?

Et tu rêves d’avoir plus de temps chaque jour ? c’est une des solution… (plus d’infos sur le temps ici)

Commence par regarder les moments, les situations, avec qui tu mets du contrôle ! et pas quand tu te trouves perfectionniste 🙂

A toi ! Go et redis moi ce qu’il en ressort !

Une fois que s’est fait : célèbre !!! verre de champagne, balade dehors, un chapitre de ton livre, un bijou…. Reconnais le job que tu as fait

Image de unsplash @septdoigt

Et toi, tu t’offres des trucs ?

Et toi, tu t’offres des trucs ?

En cette période post Noël et pré Saint-Valentin (comme quoi nous sommes entourée de fêtes et de routine malgré nous), je m’interroge sur tes habitudes de consommatrice 😉

Eh oui, Noël est une des grande fêtes durant laquelle tu as plaisir de gâter tes amours, et les gens autour de toi ( j’en suis à peu près sûre 😉 ) Et tu reçois peut-être des cadeaux, des choses qui te font également plaisir et que tu désirais.

La Saint-Valentin, que tu y participes ou non, généralement c’est le moment ou l’homme sort le grand (ou petit) jeu et vous passez une soirée en amoureux plus ou moins somptueuse.

Peut-être que tu aimerais bien que durant le reste de l’année l’attention, le partage des tâches, les mots doux et les moments de connexion et d’intérêt soient plus présents.

Peut-être que tu aimerais qu’il cesse de te demander quoi faire pour t’aider.

Peut-être que tu dis : j’ai de la chance, il m’aide beaucoup à la maison.

Peut-être que tu dis : on a partagé et on fait chacun ses tâches, je ne suis pas plus responsable que lui.

Peut-être …

Donc je te disais, je me demandais comment se passait tes habitudes de consommation …

Du coup, j’ai posé la question autour de moi à plusieurs mamans, clientes ou amies et je leur ai demandé qu’est-ce que tu t’offres toi dans ton quotidien ?

Et là, je fus assez surprise, enfin c’est un peu mentir car j’en parlais déjà dans cet article ICI !

Les réponses furent : rien, ou pas grand chose. « Je préfère acheter quelque chose pour mes enfants » « je n’ai besoin de rien » « je vais déjà chez le coiffeur et l’esthéticienne » « je m’offre un abo de fitness » « je n’ai déjà pas le temps » lire cet article à ce sujet du temps ICI

Bref, les mamans qui bossent, qui s’occupent de presque tout à la maison ne s’offrent que très peu.

Je fais une parenthèse parce que c’est bientôt la fête des mères 😉 de mon expérience beaucoup des clientes qui me disaient j’ai de la chance mon mari aide, il fait sa part, oubliaient de regarder les parties organisations et gestion loisirs, école, médecin ou autre « petits détails » du quotidien.

Parenthèse fermée, donc toi qui travaille, qui gère, qui donne de ton cœur, de ton temps, de ton âme aux autres, oublie de te donner à toi.

Bien sûr, c’est ta famille, ce sont les personnes que tu aimes le plus au monde.

Et ce que tu t’offres est souvent pour te faire belle (encore plus que tu ne l’es déjà), pour rester en forme, …

Et pourtant, tu le dis, tu le penses, tu es crevée, tu en as marre de faire tout toute seule, tu aimerais de l’aide mais tu ne sais pas trop comment faire.
Et surtout tu as cette FAUSSE idée que les autres y arrivent mieux que toi !

Et si cette année, tu t’offrais quelque chose pour prendre soin de toi à l’intérieur, pour ton bien-être de maman qui court parce que (comme l’a dit une de mes cliente) TU LE VAUX BIEN ?

Dans cette idée, tu peux trouver plusieurs solutions ! Avec l’intention de te faire du bien, d’améliorer ton quotidien, de faire quelque chose POUR toi !

Un cours de photo, un coach fitness, apprendre le portugais, des cours de caligraphie, …

​ou bien le programme « Je pose ma tête » qui arrive début février, durant lequel tu prends soin de toi, et change tes routines et habitudes. Pour plus de détails voici le lien : JE POSE MA TETE

DANS TOUS LES CAS, POUR MOI L’IMPORTANT C’EST QUE TU PENSES à TOI (aussi) !

Tu es la personne la plus importante de ta vie !!

Je te souhaite une magnifique journée !!

1 2 3 11